mercredi, 20 juin 2018

Musique

Hippolyte et Aricie.J.P.Rameau

Hippolyte et Aricie, de Jean-Phiippe Rameau Le Concert d'Astrée, Emmanuelle Haïm (Direction musicale) Ivan Alexandre (Mise en scène) Antoine Fontaine (Décors) Jean-Daniel Vuillermoz (Costumes) Hervé Gary (Lumières) Natalie Van Parys (Chorégraphie) Sarah Connolly (Phèdre), Anne-Catherine Gillet (Aricie), Andrea Hill (Diane), Jaël Azzaretti (L'Amour / Une Prêtresse / Une Matelote), Salomé Haller (Oenone), Marc Mauillon (Tisiphone), Aurélia Legay (La Grande Prêtresse de Diane / Une Chasseresse / Une Prêtresse), Topi Lehtipuu (Hippolyte), Stéphane Degout (Thésée), François Lis (Pluton / Jupiter), Aimery Lefèvre (Arcas / Deuxième Parque), Manuel Nuñez Camelino (Un Suivant / Mercure), Jérôme Varnier (Neptune / Troisième Parque) Enregistré à l'Opéra de Paris, Palais Garnier, le 22 juin 2012.

L'étoile Emmanuel Chabrier

Ouf ! – Il est un pays où ce mot n’exprime pas le soulagement d’une sérénité retrouvée mais, au contraire, la précarité, la solitude que procure une trop grande liberté. 

Désespérant de rompre l’éternel présent où le confine un astrologue des moins lucides, le roi Ouf 1er fait régner la fantaisie la plus arbitraire dans sa capitale.
Egaré dans ce pays de rêve et ballotté au gré des caprices royaux, le jeune colporteur Lazuli veut croire en l’avenir. Quel geste céleste inventera-t-il pour faire
renaître l’espoir ?

Lire la suite : L'étoile Emmanuel Chabrier

L'étoile Emmanuel Chabrier

Ouf ! – Il est un pays où ce mot n’exprime pas le soulagement d’une sérénité retrouvée mais, au contraire, la précarité, la solitude que procure une trop grande liberté. 

Désespérant de rompre l’éternel présent où le confine un astrologue des moins lucides, le roi Ouf 1er fait régner la fantaisie la plus arbitraire dans sa capitale.
Egaré dans ce pays de rêve et ballotté au gré des caprices royaux, le jeune colporteur Lazuli veut croire en l’avenir. Quel geste céleste inventera-t-il pour faire
renaître l’espoir ?

Lire la suite : L'étoile Emmanuel Chabrier

Vénus et Adonis

 

 

Les musiciens du Paradis choeur et orchestre – Alain Buet direction artistique La Maîtrise de Caen choeur – Olivier Opdebeeck direction artistique Bertrand Cuiller direction musicale Louise Moaty mise en scène

En créant une nouvelle production de Vénus et Adonis de John Blow, le théâtre de Caen relève une fois encore le défi de faire rimer qualité des interprétations contemporaines et redécouverte du répertoire baroque. Avec Vénus et Adonis, John Blow compose le premier opéra anglais. Cet ouvrage servira de modèle à son élève et ami, Henry Purcell, dans l’écriture de son chef-d’œuvre, Didon et Enée. Petit bijou de raffinement, cette œuvre rare est une excellente occasion de découvrir l’opéra baroque. Récitatifs, airs, pièces chorégraphiées et chœurs nous conduisent, non sans quelques détours facétieux, vers la fin tragique d’Adonis et le chagrin de Vénus.

Lire la suite : Vénus et Adonis

Nouvelles musicales

Née en 1942, la soprano fait ses débuts avec l’ensemble Ars Musicae où elle chante les œuvres des g ...
Le claveciniste et chef d’orchestre néerlandais s’est éteint lundi 16 janvier à l’âge de 83 ans. Tr ...